Le consultant projet, ce nouveau compagnon du numérique ? Ou quelles spécificités d’un chef de projet MOE chez SmartAgence ?

Partager :

Article librement inspiré de l’intervention de Nicolas AIME, Directeur Général de Smart Agence dans le cadre de la formation « chef de projet numérique 2.0 » au CNAM de Paris, le 20 juin 2014.

 

L’agence de communication SmartAgence est spécialisée en stratégie digitale « corporate » dite « digital global » : elle conseille, conçoit et réalise des dispositifs digitaux sur les dimensions de communication institutionnelle et interne de ses clients.

Chez Smart Agence, on ne parle pas de Chef de projet, mais de consultant projet au sein du pôle d’expertise de la relation client. Ce dernier est l’élément central d’un projet lorsqu’un appel d’offres est remporté par l’agence pour une prestation en MOE. Il est non seulement en charge de la gestion du projet (comme tout chef de projet), mais également en position de conseil et de point focal pour la relation commerciale avec le client.

 

Des expertises en T…

Le rassemblement des expertises ou les expertises en T sont privilégiées au sein de l’agence : les expertises profondes ajoutées aux expertises secondaires permettent en effet une vision transversale pour une meilleure collaboration. Par ailleurs, le choix de mettre l’accent sur des expertises très spécifiques (les expertises profondes) est lié au contexte du numérique qui rend les « anciens webmasters couteaux suisses » obsolètes par rapport à la technique requise pour la maîtrise de chacun des aspects d’un projet digital (référencement, designer UX, graphisme, captation vidéos, etc…).

 

… pour une mission…

La mission du consultant projet consiste à obtenir un résultat optimal et conforme au cahier des charges dans le respect du classique « triangle » qualité-coût-délais. Il a ainsi non seulement une obligation de moyen, mais surtout de résultat !

Si, chez le client, le consultant projet (CP) représente les « intérêts » de l’agence, il doit être en capacité une fois de retour à l’agence de représenter les attentes du client. Après une phase de cadrage du projet (à partir de l’expression des besoins du client), il coordonne les équipes internes à l’agence (ainsi que les éventuels prestataires externes) dans les phases de conception et de réalisation fonctionnelle, technique et graphique d’un projet. Il se retrouve ainsi dans la – délicate – position de manager fonctionnel (et non hiérarchique) et doit par conséquent disposé d’un minimum de leadership et somme toute savoir donner du sens à l’action. Sa veille sectorielle et technologique permanente lui permet non seulement de dialoguer avec tous les acteurs du projet, mais aussi d’être force de proposition à tout moment clé.

On attend ainsi d’un bon consultant projet non seulement quelques savoirs en communication « corporate » digitale, des savoir-faire en conduite de projet, mais aussi et surtout des savoir-être forts tels qu’une capacité à rebondir avec discernement aux nombreux aléas d’un projet numérique, un sens de la pédagogie chez le client en cas d’acculturation technologique et un esprit de service. Chez Smart Agence, on ne parle en effet pas seulement de contrats à proprement parler avec son client, mais aussi d’entraide, de partenariat et de conseil.

 

…inter-relationnelle

L’idée est ainsi d’amener l’entreprise cliente dans une relation de collaboration et de coopération bien qu’il existe une relation contractuelle à la base. L’idée est de privilégier une relation d’égal à égal avec le client et de favoriser le dialogue pour aboutir à des solutions collaboratives dites « inter-relationnelles, et ce, afin de garantir la qualité du projet. Il en effet estimé que près de 90% des difficultés rencontrées sur la mise en œuvre d’un projet digital sont d’ordre relationnelles.

Pour cela, les consultants projets travaillent sur le comportement à adopter lorsqu’ils s’adressent à leurs clients. Deux leviers primordiaux sont ainsi généralement utilisés : la flexibilité et l’empathie, pour fluidifier la relation avec le client.

Vous comprenez maintenant pourquoi le consultant projet devient un compagnon du numérique ?

Corinne Conan, Michel Maulois et Edmond Wach

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *